Cabbale.org

L’art hermétique dans ses oeuvres

Alchimie et alchimiste

© 2006 C. Le Moal


L’Alchimie l’Ultime Secret avant l’accession à la Cabbale Mère.

À l’inverse de son rejeton dégénéré qu’est la chimie, science matérialiste des apparences sans conscience ni âme et avec si peu d’esprit, l’Alchimie est un Art sublime qui renferme depuis la nuit des temps, tous les secrets de la création.

Elle est une véritable Mathèse, union de la physique et de la métaphysique, qui en est son essence vitale, son feu animateur, sa source énergétique et lumineuse. L’Alchimie véritable, pas celle des camelots et des souffleurs, est une Cabbale ancienne et majestueuse, et celle qui a conservé de nombreuses racines originelles avec la Cabbale Mère, qui plongent directement dans l’Akasha de l’éternelle Connaissance. Elle véhicule au travers des âges et des générations, les principes immuables du vrai savoir, celui qui inclut les différents états de la Création, et qui ne sont compréhensibles que par le jeu subtil des analogies et de la méditation.

C’est l’Art le plus inspiré qui soit, il ne s’approche pas d’une façon distraite et désinvolte, car dans une telle occurrence il reste parfaitement hermétique aux vulgaires et aux profanes. Il implique de la part de celui qui part à sa conquête, une véritable métamorphose, puissante, et lente, de l’ensemble de ses capacités supérieures qu’il lui faudra impérativement mobiliser, pour espérer atteindre les phases d’élévation sans lesquelles l’ouverture de l’entendement sur les états subtils de cette science sacerdotale ne peut se faire.

Son parcours est rigoureusement similaire aux principes qui gouvernent les Lois de la Divine Création : Du lourd au subtil, du fixe au volatil, de la matière à l’esprit, c’est pourquoi elle est, parmi toutes les grandes traditions, celle que l’on retrouve systématiquement dans toute par le truchement incontournable des quatre éléments, le feu, l’air, l’eau, la terre, qui ne sont en réalité, sur les plans supérieurs que quatre puissance fondamentales : la température, l’aérien, le fluide, le solide.

Si sur le plan matériel, il est simple de comprendre que l’air reçoit du cosmique une énergie aethérique subtile, avec laquelle il possède une certaine affinité qui lui permet cette absorption ; comme l’eau a des propriétés volatiles grâce auxquelles elle reçoit de l’air les énergies subtiles, qu’elle finira par transmettre à la terre avec laquelle elle partage des capacités d’osmoses. Sur le plan pratique et matérialiste de l’incarnation, cela nous donnera des arbres et par voie de conséquence, la forêt Amazonienne. Arbre qui n’est en réalité que rien de plus qu’un concentré de gaz (Co2) et de lumière, qu’il restituera soit lors de la putréfaction naturelle, soit lors de la combustion, laissant sur le sol, ce qu’il a réellement emprunté à la partie solide et terrienne, juste un peu de cendres.

Sur un plan plus subtil, degré supérieur de l’oeuvre Alchimique, qui vont du noir, l’épais au rouge ou l’or des sages, ces principes de mutation et de croisement agissent sur des composés plus essentiels, que sont le Soufre, le Mercure et le Sel des philosophes, déjà très éloignés de toute matérialité minérale, et qui nécessiteront pour être travailler correctement une profonde mutation spirituelle de l’oeuvrant car comme le disait si bien ce Maître qu’était Grillot de Givry :

La noblesse de l’oeuvre requiert la noblesse de l’oeuvrant.

Certains pourraient penser que l’Alchimie, vieille science archéo-réptilienne et moyenâgeuse, n’est qu’une croyance désuète et poussiéreuse, c’est en tout cas ce que les ignorants, les sectaires et les incultes, qui forment l’opinion dominante des civilisations en voie de décadence s’évertuent à claironner, mais qu’ils sachent que cet Art sublime de la transmutation et de la transcendance n’a jamais cessé d’être le seul qui mène à la Connaissance, et toutes les religions ne sont que des chapelles alchimiques sectorisées. Pour preuve incontournable, qu’il s’agisse d’apprécier le processus de la Création Divine qui va de l’énergie originelle indestructible qui se manifestant sous forme d’Océan de lumière spirituelle qui va se transmuter en une myriade d’univers, de formes, de matières, de sons, de couleurs, de temps d’espaces, qui retourneront, - après leurs incarnations (manifestations) -, dans le giron de l’indestructible essence Divine de l’Eternel Moment Présent. La Création dans son ensemble, n’est qu’une immense et puissante Alchimie... Pas autre chose !

Comprendre l’Alchimie est donc la voie royale qui mène à la Connaissance des Lois du Divin Créateur.


Le sexuel Cantique des cantiques

Le Cantique des cantiques

De salomon


Exégèse ésotérique suite...

Exégèse du Cantique des cantiques dans son aspect ésotérique et alchimique, par Jean Vauquelin des Yveteaux alchimiste normand (1651-1716)

Je vous offre l’exégèse effectuée par Jean Vauquelin des Yveteaux au 17ème siècle, et que, portion par portion, je vous restitue dans son jus, le François de l’époque et son orthographe.






le tarot du sepher de moise


retour à la rubrique : Archives Secrètes
telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit