Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet sa vie

Fabre d'Olivet Biographie par sédir : années d'études

Fabre d’Olivet son histoire


Biographique d’Antoine Fabre d’Olivet par Sédir, notice III.

C’est durant ces deux années d’études solitaires qu’il écrivit ses « Vers dorés » publiés seulement en 1813, avec leur dédicace à la section de littérature de l’Institut.

C’est aussi à cette époque que l’ancien bienfaiteur des aveugles, par un procédé inconnu que l’on a voulu trouver dans une interprétation de certains hiéroglyphes, réussit à guérir le jeune Suisse sourd-muet Rodolphe Grivel, et quelques autres. La mère de ce jeune homme était sous-maîtresse à la pension de demoiselles que dirigea Mme Fabre d’Olivet jusqu’en 1815. La langue hébraïque était déjà prête à ce moment ; mais M. de Montalivet n’offrit que l’impression du 1er volume, mettant l’auteur au défi de prouver ses dires. C’est en réponse à ce défi que d’Olivet entreprit la guérison du jeune Suisse pensionnaire de l’abbé Sicard (voir Gazette de France et Journal de Paris, du 3 mars 1811). Mais l’autorité indisposée par une lettre intempestive de l’étudiant Lombard lui interdit rapidement ses cures, puisqu’il n’avait pas de diplôme médical, et le menaça même de prison au cas de récidive. En butte, après avoir fait le bien gratuitement, à toutes sortes de tracasseries policières, d’Olivet, faisant remonter ses réclamations de degré en degré jusqu’au sommet de l’échelle administrative, obtint une audience de l’Empereur.

On dit que, dans cette entrevue, il osa prendre devant le conquérant l’attitude d’un initié porteur de messages et d’avis mystérieux : on dit qu’il proposa à Napoléon la création d’un empire européen dont il serait le chef spirituel. L’issue fâcheuse de ce colloque fit rentrer notre auteur dans l’obscurité.

Il avait d’ailleurs précédemment célébré en vers et en musique la gloire de l’Empereur, mis des vers au bas de son portrait, par le célèbre miniaturiste Augustin, et envoyé à l’Académie des Inscriptions ce distique pour le groupe des chevaux de Corinthe :

Fiers enfants du passé, portez à l’avenir Des miracles présents l’immortel souvenir.

Il poursuivit malgré tout l’édification de son grand ouvrage d’étymologie, la Langue hébraïque, qu’il parvint à faire sortir en 1815 des presses de l’Imprimerie Nationale, grâce à l’intervention de Lazare Carnot, père du Saint-Simonien ; cet ouvrage colossal eut, le 26 mars 1825, les honneurs de l’Index. C’est à ce moment-là qu’il composa le Caïn et un roman abolitionniste et anti-esclavagiste, intitulé : « Izamore ou le Prince Africain », qui n’a jamais été publié.

Voulant donner une grammaire et un vocabulaire de la langue d’oc, il vint par deux fois dans les Cévennes et dans sa ville natale en 1816 et 1817, avec des lettres du Ministre de l’Intérieur ; il guérit pendant ces voyages sept sourds-muets, dont deux retombèrent à cause de leurs imprudences.


Forums sur : Fabre d'Olivet Biographie par sédir : années d'études


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit