Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet sa vie

Fabre d'Olivet Biographie par sédir : ses parents...

Fabre d’Olivet son histoire


Biographique d’Antoine Fabre d’Olivet par Sédir, notice I.

Ses parents, tenanciers de l’Auberge des Trois Rois, le destinèrent au commerce et l’envoyèrent dans ce but à Paris, dès 1780. Là, lui vint, malgré son jeune âge, le goût des lettres et de la musique. Le célèbre Dr Signault, avec qui il entra en relations, remarqua son intelligence réfléchie et le guida dans des études médicales assez complètes.

Pendant ces années d’adolescence, il se fit connaître dans les salons où il fréquentait par la production de pièces de vers de circonstance ; l’une d’elles eut un assez succès pour se voir attribuée à Fabre d’Eglantine ; afin d’éviter le fâcheux d’une semblable confusion, notre jeune poète demanda et obtint le droit légal d’ajouter à son nom celui de sa mère, dont la famille était terminée.

Les seules de ces pièces qui furent représentées au Théâtre des Associés sont Le Génie de la Nation ou les moralistes pittoresques, pièce héroï-comique (1789), l’Amphigouri, 1790 et le Miroir de la vérité 1791.

En 1790, une ode, demeurée manuscrite, sur la nomination de Rabaud Saint-Etienne, député de Nîmes, à la présidence de l’Assemblée, eut un certain retentissement.

Sur ces entrefaites, et au moment où, renonçant au commerce, il s’était décidé de vivre uniquement du produit de sa plume, la Révolution ruine son père, ainsi qu’il le déclare dans un manuscrit de quelques pages intitulé : Mes Souvenirs. C’est sans doute à cette époque que, pour éviter la faillite, il part pour l’Allemagne, et tout en réussissant à obtenir des créanciers paternels quelques délais, il reçoit son initiation pythagoricienne Saint Yves : France Vraie, Pro domo, dont l’empreinte profonde marquera toutes ses productions futures.

Après avoir sauvé quelques débris du patrimoine familial, qui permirent à ses parents et à ses soeurs cadettes de se retirer modestement à Saint-Hippolyte-du-Gard, Fabre d’Olivet retourne à Paris et se plonge à corps perdu dans des études philosophiques et philologiques, malgré le terrible tourbillon de la tourmente révolutionnaire. Il ne s’en distrait que pour soutenir un train de vie plus que modeste par quelques travaux de littérature courante. Il donne des poésies à un journal appelé « l’Invisible », des romans à une collection bi-mensuelle ; sous le nom de mme de B., un recueil de jeux de société qui eut grand succès ; et enfin la 1ère édition anonyme d’Azalaïs.


Forums sur : Fabre d'Olivet Biographie par sédir : ses parents...


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit