Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : De Babylone à l'Egypte retour du sépher

L’Egypte terre du Sépher de Moïse


Révolutions du Sépher : Origine des versions principales qui en ont été faites, suite III.

Cependant les Juifs, protégés par les monarques persans, avaient joui clé quelques moments de tranquillité ; ils avaient réédifié leurs temples ; ils avaient relevé les murailles de leur ville. Tout à coup la situation des choses change : l’empire de Cyrus s’écroule ; Babylone tombe au pouvoir des Grecs ; tout fléchit sous les lois d’Alexandre. Mais ce torrent qui se déborde en un moment, et sur l’Afrique et sur l’Asie, divise bientôt ses ondes, et les renferme en des lits différents. Alexandre mort, ses capitaines morcèlent son héritage. Les Juifs tombent au pouvoir des Selleucides. La langue grecque, portée en tout lieu par les conquérants, modifie de nouveau l’idiome de Jérusalem, et l’éloigne de plus en plus de l’hébreu. Le Sépher de Moyse, déjà défiguré par les paraphrases chaldaïques, va disparaître tout à fait dans la version des Grecs.

Grâce aux discussions que les savants des siècles derniers ont élevées sur la fameuse version des Juifs hellénistes, vulgairement appelée version des Septante, rien n’est devenu plus obscur que son origine. Ils se sont demandé à quelle époque, et comment, et pourquoi elle avait été faite ; si elle était la première de toutes, et s’il n’existait pas une version antérieure en grec, dans laquelle Pythagore, Platon, Aristote, avaient puisé leur science ; quels furent les septante interprètes, et s’ils étaient ou n’étaient pas dans des cellules séparées en travaillant à cet ouvrage ; si ces interprètes enfin étaient des prophètes plutôt que de simples traducteurs.

Après avoir assez longuement examiné les opinions divergentes qui ont été émises à ce sujet, voici ce que j’ai jugé le plus probable. On pourra, si l’on veut recommencer ce travail épineux, qui au bout du compte ne produira que les mêmes résultats, si l’on a soin d’y apporter la même impartialité que j’y ai apportée.

On ne peut douter que Ptolémée fils de Lagus, malgré quelques violences qui signalèrent le commencement de son règne, et auxquelles il fut forcé par la conjuration de ses frères, ne fût un très grand prince. L’Égypte n’a point eu d’époque plus brillante. On y vit fleurir à la fois la paix, le commerce et les arts, et cultiver les sciences, sans lesquelles il n’est point de véritable grandeur dans un Empire. Ce fut par les soins de Ptolémée que s’éleva dans Alexandrie cette superbe bibliothèque que Démétrius de Phalère, auquel il en avait confié la garde,.enrichit de tout ce que la littérature des peuples offrait alors de plus précieux. Depuis longtemps les Juifs s’étaient établis en Égypte. Je ne convois pas pur quel esprit de contradiction les savants modernes veulent absolument que, dans un concours de circonstances tel que je viens de le présenter, Ptolémée n’ait point eu la pensée qu’on lui attribue de faire traduire le Sépher pour le mettre dans sa bibliothèque.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : De Babylone à l'Egypte retour du sépher


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit