Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : Esdras et Babylone

L’Egypte terre du Sépher de Moïse


Langue hébraïque ; authenticité du Sépher de Moyse ; vicissitudes que ce livre a éprouvées, suite IX.

Esdras était le nom de cet homme. Son aime était forte, et sa constance à l’épreuve de tout. Il voit que le moment est favorable, que la chute de l’empire assyrien, renversé par les mains de Cyrua, lui donne la facilité de rétablir le royaume de Juda. Il en profite habilement. Il obtient du monarque persan la liberté des Juifs ; il les conduit sur les ruines de Jérusalem. Mais avant même leur captivité, la politique des rois d’Assyrie avait ranimé le schisme samaritain. Quelques peuplades cuthéennes ou . Ils l’accusèrent auprès du grand roi de fortifier une ville, et de faire plutôt une citadelle qu’un temple. On dit même que, non contents de le calomnier, ils s’avancèrent vers lui pour le combattre. scythiques, amenées à Samarie, s’y étaient mêlées à quelques débris d’Israël, et même à quelques restes de Juifs qui s’y étaient réfugiés. On avait à Babylone conçu le dessein de les opposer aux Juifs dont l’opiniâtreté religieuse inquiétait. On leur avait envoyé une copie du Sépher hébraïque, avec un prêtre dévoué aux intérêts de la cour. Aussi, lors qu’Esdras parut, ces nouveaux samaritains s’opposèrent de toutes leurs forces à son établissement.

Mais Esdras était difficile à intimider. Non seulement il repousse ces adversaires, déjoue leurs intrigues ; mais les frappant d’anathème lève entre eux et les Juifs une barrière insurmontable. Il fait plus ne pouvant leur ôter le Sépher hébraïque, dont ils avaient reçu la copie de Babylone, il songe à donner une autre forme au sien, et prend la résolution d’en changer les caractères.

Ce moyen était d’autant plus facile, que les Juifs ayant, à cette époque, non seulement dénaturé, mais perdu tout à fait l’idiome de leurs aïeux, en lisaient les caractères antiques avec difficulté, accoutumés comme ils l’étaient au dialecte assyrien, et aux caractères plus modernes dont les Chaldéens avaient été les inventeurs. Cette innovation que la politique seule semblait commander, et qui sans doute s’attachait à des considérations plus élevées, eut les suites les plus heureuses par la conservation du texte de Moyse, ainsi que j’en parlerai dans ma Grammaire. Elle fit naître entre les deux peuples une émulation qui n’a pas peu contribué à faire parvenir jusqu’à nous un livre auquel devait s’attacher de si hauts intérêts.

Esdras, au reste, n’agit pas seul dans cette circonstance. L’anathème qu’il avait lancé contre les Samaritains ayant été approuvé par les docteurs de Babylone, il les convoqua, et tint avec eux cette grande synagogue, si fameuse dans les livres des rabbins. Ce fut là que le changement de caractères fut arrêté ; qu’on admit les points-voyelles dans l’usage vulgaire de l’écriture, et que commença l’antique massore qu’il faut bien se garder de confondre avec la massore moderne, ouvrage des rabbins de Tibériade, et dont l’origine ne remonte pas au delà du cinquième siècle de l’ère Chrétienne.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : Esdras et Babylone


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit