Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : du Sépher à la Bible

Le Sépher de Moïse : le Livre


Langue hébraïque ; authenticité du Sépher de Moyse ; vicissitudes que ce livre a éprouvées, suite XI.

Esdras fit plus encore. Tant pour s’éloigner des Samaritains que pour complaire aux Juifs qu’une longue habitude et leur séjour à Babylone avaient attachés à certaines écritures plus modernes que celle de Moyse, et beaucoup moins authentiques, il en fit un choix, retoucha celles qui lui parurent défectueuses ou altérées, et en composa un recueil qu’il joignit au Sépher. L’assemblée qu’il présidait approuva ce travail, que les Samaritains jugèrent impie ; car il est bon de savoir que les Samaritains ne reçoivent absolument que le Sépher de Moyse, et rejettent toutes les autres écritures comme apocryphes. Les Juifs eux-mêmes n’ont pas aujourd’hui une égale vénération pour tous les livres qui composent ce que nous appelons la Bible. Ils conservent les écrits de Moyse avec une attention beaucoup plus scrupuleuse, les apprennent par coeur, et les récitent beaucoup plus souvent que les autres. Les savants qui ont été à portée d’examiner leurs divers manuscrits, assurent que la aux livres de la Loi est toujours beaucoup plus exacte et mieux traitée que le reste.

Cette révision et ces additions ont donné lieu de penser par la suite qu’Esdras avait été l’auteur de toutes les écritures de la Bible. Non seulement les philosophistes modernes ont embrassé cette opinion, qui favorisait leur scepticisme, mais plusieurs Pères de l’église, et plusieurs savants ont soutenue avec feu, la croyant plus conforme à leur haine contre les Juifs : ils s’appuyaient surtout d’un passage attribué à Esdras lui-même. Je pense avoir assez prouvé par le raisonnement que le Sépher de Moyse ne pouvait être une supposition ni une compilation de morceaux détachés ; car on ne suppose ni ne compile jamais des ouvrages de cette nature : et quant à son intégrité du temps d’Esdras, il existe une preuve de fait qu’on ne peut accuser : c’est le texte samaritain. On sent bien, pour peu qu’on réfléchisse, que dans la situation où se trouvaient les choses, les Samaritains, ennemis mortels des Juifs, frappés d’anathème par Esdras, n’auraient jamais reçu un livre dont Esdras aurait été l’auteur. Ils se sont bien gardés de recevoir les autres écritures : et c’est aussi ce qui peut faire douter de leur authenticité. Mais mon dessein n’est nullement d’entrer dans une discussion à cet égard. C’est seulement des écrira de Moyse dont je m’occupe ; je les ai désignés exprès du nom de Sépher, pour les distinguer de la Bible en général, dont le nom grec rappelle la traduction des Septante, et comprend toutes les additions d’Esdras, et même quelques unes plus modernes.


SUITE LIVRET II...


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : du Sépher à la Bible


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit