Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : études des langues

A l’origine la parole par Fabre d’Olivet


Sur l’origine de la Parole, et sur l’étude des Langues qui peuvent y conduire, suite 2.

N’est-ce pas lui (Rousseau) qui a dit, avec une raison plus froide et plus sévère, que le langage ne saurait être institué que par une convention, et que cette convention ne saurait se concevoir sans le langage ? Ce cercle vicieux dans lequel l’enferme un Théosophe moderne peut-il être éludé ? Ceux qui se livrent à la prétention de former nos langues, et toute la science de notre entendement par les seules ressources des circonstances naturelles, et par nos seuls moyens humains, dit ce Théosophe, s’exposent de leur plein gré à cette objection terrible qu’ils ont eux-mêmes élevée ; car qui ne fait que nier ne détruit point, et l’on ne réfute point un argument parce qu’on le désapprouve : si le langage de l’homme est une convention, comment cette convention s’est-elle établie sans langage ?

Lisez avec attention et Locke et Condillac, son disciple le plus laborieux ; vous aurez, si vous voulez, assisté à la décomposition d’une machine ingénieuse, vous aurez admiré peut-être la dextérité du décompositeur ; mais vous serez resté aussi ignorant que vous l’étiez auparavant et sur l’origine de cette machine, et sur le but que s’est proposé son auteur, et sur sa nature intime, et sur le principe qui en fait mouvoir les ressorts. Soit que vous réfléchissiez d’après vous-même, soit qu’une longue étude vous ait appris à réfléchir d’après les autres, vous ne verrez bientôt dans l’habile analyste qu’un opérateur ridicule, qui s’étant flatté de vous expliquer et comment et pourquoi danse tel acteur sur le théâtre, saisit un scalpel et dissèque les jambes d’un cadavre. Socrate et Platon vous reviennent dans la mémoire. Vous les entendez encore gourmander les physiciens et les métaphysiciens de leur temps ; vous opposez leurs irrésistibles arguments à la vaine jactance de ces écrivains empiriques, et vous sentez bien qu’il ne suffit pas de démonter une montre pour rendre raison de son mouvement. Mais si l’opinion des théologiens sur l’origine de la Parole choque la raison, si celle des historiens et des philosophes ne peut résister à un examen sévère, il n’est donc point donné à l’homme de la connaître. L’homme, qui selon le sens de l’inscription du temple de Delphes,

Cette fameuse inscription connais-toi toi-même, était, selon Pline, du sage Chicon, célèbre philosophe grec qui vivait vers l’an 560 avant J.-C. Il était de Lacédémone, et mourut de joie, dit-on, en embrassant son fils, vainqueur aux jeux olympiques.

ne peut rien connaître qu’autant qu’il se connaît lui-même, est dors, condamné à ignorer ce qui le place au premier rang parmi les êtres sensibles, ce qui lui donne le sceptre de la Terre, ce qui le constitue véritablement homme ; la Parole ! Non, non cela ne peut être, parce que la Providence est juste. Un nombre assez considérable de sages parmi toutes les nations a pénétré ce mystère, et si malgré leurs efforts, ces hommes privilégiés n’ont pu communiquer mystere,leur science et la rendre universelle, c’est que les moyens, les disciples ou les circonstances favorables leur ont manqué pour cela.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : études des langues


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit