Cabbale.org
 

Fabre d’Olivet la langue hébraïque restituée

Livre de Fabre d'Olivet : les mystères inviolables du Sépher

Les Livres des Juifs


Révolutions du Sépher : Origine des versions principales qui en ont été faites, suite IV.

Rien ne me paraît si simple. L’historien Joseph est assurément très croyable sur ce point, ainsi que fauteur du livre d’Aristée, malgré quelques embellissements dont il charge ce fait historique. Mais l’exécution de ce dessein pouvait offrir des difficultés ; car on sait que les Juifs communiquaient difficilement leurs livres, et qu’ils gardaient sur leurs mystères un secret inviolable. C’était même parmi eux une opinion reçue, que Dieu punissait sévèrement ceux qui osaient faire des traductions en langue vulgaire. Le Thalmud rapporte que Jonathan, après l’émission de sa paraphrase chaldaïque, fut vivement réprimandé par une voix du ciel, d’avoir osé révéler aux hommes les secrets de Dieu. Ptolémée fut donc obligé d’avoir recours à l’intercession du souverain pontife Éléazar, en intéressant sa piété par l’affranchissement de quelques esclaves juifs. Ce souverain pontife, soit qu’il fût touché par la bonté du roi, soit qu’il n’osât pas résister à sa volonté, lui envoya un exemplaire du Sépher de Moyse, en lui permettant de le faire traduire en langue grecque. Il ne fut plus question que de choisir les traducteurs. Comme les Esséniens du mont Moria jouissaient d’une réputation méritée de science et de sainteté, tout me porte à croire que Démétrius de Phalère jeta les yeux sur eux, et leur transmit les ordres du roi.

Ces sectaires vivaient en anachorètes, retirés dans des cellules séparées, s’occupant, comme je l’ai déjà dit, de l’étude de la nature. Le Sépher était, selon eux, composé d’esprit et de corps : par le corps ils entendaient le sens matériel de la Langue hébraïque ; par l’esprit, le sens spirituel perdu pour le vulgaire. Pressés entre la loi religieuse qui leur défendait la communication des mystères divins, et l’autorité du prince qui leur ordonnait de traduire le Sépher, ils surent se tirer d’un pas si hasardeux car, en donnant le corps de ce livre, ils obéirent à l’autorité civile ; et en retenant l’esprit, à leur conscience. Ils firent une version verbale aussi exacte qu’ils purent dans l’expression restreinte et corporelle ; et pour se mettre encore plus à l’abri des reproches de profanation, ils se servirent du texte et de la version samaritaine en beaucoup d’endroits, et toutes les fois que le texte hébraïque ne leur offrait pas assez d’obscurité.

Il est très douteux qu’ils fussent au nombre de soixante-dix pour achever ce travail. Le nom de version des Septante vient d’une autre circonstance que je vais rapporter.


Forums sur : Livre de Fabre d'Olivet : les mystères inviolables du Sépher


le tarot du sepher de moise


telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit