Cabbale.org
 

Schisme d’Irshou dans le jeu de cabbale

Livre du schisme d'Irshou : Voyage dans le temps

Saint-Yves d’Alveydre, le voyage


(JPG) oyage dans le temps et l’histoire du livre du schisme d’irshou.

Mais ici, je prie le lecteur de se souvenir qu’au moment de l’Histoire où se placent ces faits indéniables, l’ancien Monde, l’ancien Cycle fondé par Ram avait atteint un degré de culture scientifique peu ordinaire.

C’est pourquoi nous allons voir Irshou, avant de recourir aux armes, affirmer son opposition dans l’Intelligence pure et dans le domaine des Principes les plus transcendants.

Comme tous les schismatiques, tous les sectaires et tous les révolutionnaires du Monde, sauf de bien rares exceptions, Irshou fut un ambitieux, un impuissant à reconstruire ce qu’il coulait détruire, pour s’y substituer.

Dans un ordres autrement important, il ne fut, comme Luther, que le boute-feu plus ou moins conscient de l’immense incendie qu’alluma son étincelle.

La cause intellectuelle qui rendit possible ce sectaire, remonte plus haut que lui, et nous devons nous y arrêter quelque temps.

La quadruple hiérarchie de sciences léguée par les temples de la Race rouge au sacerdoce de la Race noire et par ce dernier à la Théocratie de Ram, ramenait mathématiquement et géométriquement toutes les sciences et tous les arts à l’Unité divine, Iod, Wodh ou Boudh.

Cette science de méthode, que je désignerai sous les noms d’Arithmétique et de Morphologie qualitatives, est la seule en effet qui permette à l’intelligence humaine de remonter de degré en degré tous les échelons de la Vérité, avec exactitude, et non pas dans le simple mirage imaginatif des fantaisies exotériques de la Théologie ou de la Métaphysique.

Or, si cette science de méthode n’était accessible que dans les temples, l’art expérimental qui en résulte, et qui est lui-même mathématique et géométrique, était dans les mains de tout le monde.

Je ne nommerai point ici cet art, et je continuerai l’Histoire des causes du schisme d’Irshou, sans en soulever les voiles plus qu’il ne convient.

L’Unité divine représentée sous le nom de Wodh était considérée comme insaisissable dans son essence, en dehors de la Synthèse des sciences.

Sa première manifestation, la seule qui fût biologiquement accessible à l’Âme et à l’Esprit humain, était envisagée comme Dyade androgynique éternellement et indissolublement unie.

Cette Dyade, cette Union manifestant l’inaccessible Unité s’appelait dans les sanctuaires I-ÉVÉ, Iswara, Pacriti, Osiris, Isis, ect... ect...

C’est Elle que Moïse tirera plus tard des sanctuaires d’Égypte et d’Éthiopie, et que le grand Prêtre hébraïque, une fois l’an, devant les prêtres seuls, prononçait à l’antique, en trois fois :

IOD, ÉVAUÉ ; IODÉVÉ ; IÉVÉ.

Tel est le Dieu créateur, Père et Mère, de Moïse, dont les quatre lettres correspondant, comme je l’ai dit, aux quatre hiérarchies de sciences ; dont la première lettre exprime le Principe Masculin universel ou l’Esprit de l’Univers ; et dont les trois autres lettres expriment le Principe Féminin universel ou l’Âme de l’Univers, la Vie.


Forums sur : Livre du schisme d'Irshou : Voyage dans le temps


le tarot du sepher de moise


retour à la rubrique : Le Le livre schisme d’Irshou
telechargement, telechargement gratuit,cabbale,livre,3ème oeil,jeu dans Le 3eme Oeil et l Infini

Ce site, cabbale.org, met à votre disposition le livre "le 3ème Oeil et l'Infini" en vous offrant des extraits en consultation en ligne, mais aussi, vous permet de télécharger gratuitement l'intégralité du "3ème Oeil et l'Infini" au format pdf.

Consultez le livre : le 3ème Oeil et l'Infini : extraits

Téléchargement : le 3ème Oeil et l'Infini - téléchargement gratuit